À grand renfort de rappels convaincus et convaincants, Muriel Thibault-Gauthier s’est assurée de rassembler le plus de participants possible à son café virtuel du mercredi 14 avril. Les aînés n’ont pas manqué d’être au rendez-vous et la popularité de cette activité va désormais au-delà de la région du Niagara. En effet, des participants de Sudbury, Toronto, Ottawa, Timmins et Belle Rivière ont rejoint ceux qui connaissent déjà bien ces rencontres thématiques.

Cette fois, c’est la musique country et le Far West qui ont été au coeur de cette heure de divertissement. Mais avant d’en arriver là, Mme Thibault-Gauthier a invité l’assistance à porter un toast – ou trois plutôt qu’un – à la santé de tout un chacun, à l’amour que l’on a pour les uns et les autres et aux progrès que les aînés ont accomplis au cours des derniers mois dans leur maîtrise de la technologie.

Cela dit, savoir comment utiliser Zoom et d’autres plateformes d’échange ne remplace pas tout. Ainsi, comme l’a mentionné Mme Thibault-Gauthier, le prochain numéro du Clin d’oeil, ce cahier d’activités qu’elle met en circulation auprès des aînés, portera sur les relations entre petits-enfants et grands-parents.

« Souvent, les gens me disent : “Ça fait un an que je ne les ai pas serrés dans mes bras” », s’est désolée l’animatrice de la rencontre. En effet, les craintes liées à la pandémie continuent de peser lourd sur les relations interpersonnelles.

C’est pour mettre un peu de baume sur cette situation que Muriel Thibault-Gauthier a enjoint les participants à oublier leurs tracas le temps d’un rodéo virtuel. À son invitation, plusieurs portaient un vêtement ou un accessoire rappelant l’univers western.

Certains ont aussi partagé leurs réponses quant à deux questions qui leur avaient été posées relativement à ce qu’ils souhaiteraient attraper au lasso et les raisons motivant ce choix, ainsi que le nom qu’ils aimeraient donner à leur ranch. Ces questions ouvraient la porte toute grande aux réponses humoristiques, mais aussi plus symboliques et personnelles.

Deux participants réguliers, Irène et Raymond Chartrand, ont ensuite entonné la chanson bien connue Quand le soleil dit bonjour aux montagnes. À peu près tout le monde connaît cette chanson, mais combien savent qu’elle est l’oeuvre d’une Franco-Manitobaine, Lucille Starr, de son vrai nom Lucille Savoie?

Après le bingo sur le thème des cowboys, Mme Thibault-Gauthier a levé le voile sur un beau projet en cours d’élaboration : « Mettez à votre calendrier le 24 juin : ce sera le dernier café avant l’été et ce sera pour la Saint-Jean ». Or, cette rencontre sortira des sentiers battus puisque, grâce à La Maison de la culture francophone du Niagara, un spectacle sera offert en ligne à cette occasion.

C’est en musique avec Stef Carse et en prière avec le père Guy Bertin que s’est conclu ce café western printanier. À la prochaine!