Dès aujourd’hui, les Canadiens ne pourront plus voyager par voie aérienne ou ferroviaire à l’intérieur du pays s’ils présentent des symptômes de la COVID-19: de la fièvre, une toux, des difficultés respiratoires.

Le premier ministre Justin Trudeau en a fait l’annonce samedi, lors de sa conférence de presse quotidienne à l’extérieur de sa résidence.

“Les gens ne devraient pas être en train de prendre l’avion ou le train s’ils ont des symptômes de la COVID-19. Et donc, on est en train de donner des nouveaux outils pour nos compagnies de transport d’assurer que ces gens-là ne vont pas voyager”, a déclaré M.
Trudeau.

La consigne de Transport Canada s’appliquera aux transports sous compétence fédérale. Les trains de banlieue et le transport interprovincial par autocar ne sont pas touchés par ces directives.

Les transporteurs aériens et compagnies de chemin de fer auront l’obligation de procéder à une vérification sur l’état de santé des voyageurs avant l’embarquement. Ils pourront poser des questions ou rechercher des signes visibles de maladie, par exemple.

Tout passager qui présente des symptômes de la COVID-19 se verra refuser l’accès à l’aéronef ou au train. Ce refus restera en vigueur pendant 14 jours ou jusqu’à la présentation d’un certificat médical confirmant que les symptômes ne sont pas liés au virus.

“On s’attend à ce que ces règles soient suivies”, a averti M.Trudeau.

Il sera cependant difficile de renforcer ces mesures et les autorités comptent sur la bonne volonté des Canadiens.

Le sous-administrateur en chef de la santé publique, Dr Howard Njoo, a admis que le personnel fera de son mieux pour détecter les gens malades, mais ceux-ci peuvent toujours mentir ou cacher leurs symptômes en prenant des médicaments.

“Ce n’est pas une garantie de 100%”, a laissé tomber Dr Njoo, en réitérant que toute personne malade devrait, de toute manière, rester à la maison et ne pas voyager.

Malgré l’annonce de ces mesures plus restrictives, M. Trudeau a assuré qu’il n’était pas question de fermer les frontières interprovinciales pour l’instant.

Un optimisme prudent

L’administratrice en chef de la santé publique, Dre Theresa Tam, a fait preuve d’un “optimisme prudent” face au cas de la Colombie-Britannique, dont la courbe a commencé à s’aplanir.

La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Bonnie Henry, a partagé des données qui démontrent que les mesures de distanciation physique permettraient de réduire le nombre de nouveaux cas de la COVID-19 en Colombie-Britannique presque de moitié.

M. Trudeau a indiqué samedi que ces données étaient encourageantes. Mais il a appelé les Canadiens à continuer de s’isoler et à prendre leurs distances “pendant un bon moment encore”.

Dre Tam a rappelé qu’il ne fallait pas sous-estimer l’impact du virus et qu’il était encore trop tôt pour tirer des conclusions du cas de la Colombie-Britannique. Elle compte surveiller de près les progrès dans la province dans la prochaine semaine.

Même si les résultats sont encourageants dans l’ouest du pays, la responsable de la santé publique a averti les Canadiens de ne pas baisser leur garde.

“Notre message, en fait, est qu’il faut redoubler d’efforts.
(…) On est dans une période critique. Si vous regardez les chiffres, vous remarquerez qu’on n’est pas sortis du bois et on doit continuer”, a dit Dre Tam.

“Donc, (on) lâche pas la patate”, a-t-elle offert en français en guise de conclusion.

Pris au large du Panama

Il y a 248 Canadiens pris sur le navire de croisière MS Zaandam, accosté au large du Panama. Plusieurs passagers souffrent de symptômes liés à la COVID-19. Quatre en sont déjà morts.

M. Trudeau a confirmé que le fédéral travaille directement avec le gouvernement du Panama pour tenter de rapatrier ces Canadiens.

La compagnie Holland America, qui opère le Zaandam, a confirmé vendredi que 53 passagers et 85 membres de l’équipage présentaient des symptômes. Deux personnes ont eu un résultat positif à la COVID-19.

Les passagers en bonne santé devaient être transférés vers un autre navire, le Rotterdam, pour éviter la contamination.

Les efforts se poursuivent pour rapatrier les Canadiens de l’étranger. Dans la journée de samedi seulement, Air Canada prévoyait ramener au pays plus de 8500 passagers.

D’autres vols sont prévus cette semaine en provenance d’Algérie, de l’Équateur et du Pérou.

Les plus récentes données, relayées par Dre Tam, démontrent que 7 % des personnes infectées au pays sont hospitalisées, 3 % ont été aux soins intensifs et 1 % des cas ont été fatals.

Elle a noté qu’environ 30 % des personnes hospitalisées sont âgées de 40 ans ou moins.

Alerte à la fraude

Le ministère des Finances du Canada a averti la population de prendre garde aux messages texte frauduleux.

Si on a reçu un message indiquant qu’on a reçu un dépôt de la Prestation canadienne d’urgence (PCU), il ne faut pas cliquer pas sur le lien, car il ne provient pas du gouvernement.

Source: Catherine Lévesque, LA PRESSE CANADIENNE